OE    
océan éditions menus
    ok    
titres

A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
Z

 
H
Histoire d'une transition - l'épreuve du Lazaret
Histoire d'une transition - l'épreuve du Lazaret
Virginie Chaillou auteur

De 1860 à 1882, plusieurs dizaines de milliers d’Indiens engagés par les planteurs réunionnais ont quitté leur sol natal pour venir travailler, moyennant salaire, dans les champs désertés par les esclaves libérés de leur servitude. Lorsque ces immigrants sont débarqués à la Grande-Chaloupe, ils sont aussitôt internés dans des lazarets afin d’éviter la propagation des épidémies.

Après l’abolition de l’esclavage en 1848, la colonie de La Réunion manque cruellement de main-d’œuvre pour assurer la culture de la canne à sucre. Les planteurs réclament alors la généralisation d’une nouvelle forme de travail déjà expérimentée dans l’île dans la première moitié du XIXe siècle : le système de travail libre sous contrat ou engagisme. De 1860 à 1882, les conventions franco-britanniques autorisent les planteurs réunionnais à recruter des travailleurs engagés dans l’Inde anglaise. Plusieurs dizaines de milliers d’Indiens ont ainsi quitté leur sol natal pour s’engager et venir travailler, moyennant salaire, sur les plantations réunionnaises.
Ces immigrants s’embarquent à bord de coolie ships où ils voyagent dans une extrême promiscuité. Lorsqu’ils sont enfin débarqués à la Grande-Chaloupe, ils sont aussitôt internés dans des lazarets afin d’éviter la propagation des épidémies. La quarantaine achevée, on juge l’aptitude physique de ces « engagés du sucre ». Les plus faibles sont «rebutés» ; les autres font route vers une existence laborieuse.
Cette étude retrace le parcours de ces immigrants venus de l’Inde jusqu’à La Réunion. Abordant successivement les divers aspects de la traversée, du débarquement, de la quarantaine, de la répartition et de la distribution de cette masse travailleuse au profit des engagistes, Virginie Chaillou met en évidence le fait qu’au cours de cette transition, le caractère humain, l’identité et l’individualité de chaque immigrant semblent ignorés. Cet ouvrage témoigne ainsi de la mentalité coloniale réunionnaise plusieurs années après l’abolition de l’esclavage.

Virginie Chaillou auteur
Primée en février 2002 pour ses recherches sur l’immigration indienne à La Réunion, par la SAHNLA (Société Archéologique et Historique de Nantes et de Loire-Atlantique), Virginie Chaillou, poursuit ses travaux sur l’engagisme dans le cadre d’un DEA d’histoire contemporaine. Elle s’intéresse actuellement à la venue d’engagés africains dans l’île après l’abolition de l’esclavage.

collection : Histoire
Éditeur : Océan éditions - 234 p. - 15 €
isbn : 2-907064-57-6